Aller au contenu
Pour un bonheur simple » Mieux se connaître pour vivre plus heureux

Mieux se connaître pour vivre plus heureux

Découvre dans cet article 15 pistes afin d'apprendre à mieux de connaître et ainsi vivre une vie plus heureuse. Un article issu du blog Pour un bonheur simple (pourunbonheursimple.com).

Mieux se connaître peut aider grandement à vivre une vie plus heureuse au quotidien et à plus long terme.

Personnellement, je considère que la connaissance de soi est une des clés du bonheur.

Et certainement une des plus importantes.

Vivre une vie heureuse et à son image passe inévitablement par une meilleure connaissance de soi.

Et il en faut du temps et des expériences pour apprendre à mieux se connaître.

Cela me rappelle une citation d’Alexandre Romanès, à l’effet qu’on devrait avoir deux vies: une vie pour apprendre et une pour vivre.

Mais comme on a qu’une seule vie, on doit intégrer l’idée qu’apprendre à se connaître fait partie du processus, de la vie de tout un chacun. Et que c’est un apprentissage qui se fait en continu.

Cela dit, on peut accélérer le processus et arriver plus rapidement à mieux se comprendre et se connaître.

Voici quelques pistes utiles.

15 pistes pour mieux se connaître

1. Valeurs fondamentales

C’est probablement la base de la connaissance de soi.

Établir ses valeurs fondamentales. Ce qui constitue nos assises. Nos fondements. Nos non négociables.

Comprendre ce qui compte vraiment pour soi et y mettre des mots.

Une fois les valeurs bien établies, elles guideront naturellement nos choix, nos projets et nos décisions.

Partager ses valeurs avec son entourage, en parler ouvertement, permet de les placer au cœur de notre vie. Et de s’y tenir.

Les pistes de réflexion qui suivent pourront contribuer à ce que vous puissiez identifier, clarifier ou valider vos valeurs fondamentales.

Dans cet article, je vous propose plusieurs pistes pour apprendre à mieux se connaître et ainsi vivre une vie plus heureuse. Un article issu du blog Pour un bonheur simple.

2. Souvenirs d’enfance

Revisiter son enfance peut aider à mieux se connaître et comprendre qui on est devenu.

Voici quelques questions utiles pour replonger dans ses souvenirs d’enfance:

  • Qu’est-ce qui me plaisait quand j’étais enfant ?
  • Quelles étaient mes passions ?
  • Quels étaient mes jeux et activités préférés ?
  • Est-ce que je préférais les jeux et les sports en groupe ou je préférais jouer seul ?
  • Dans quels lieux est-ce que je me sentais le mieux ? Avec qui ? À faire quoi ?
  • Qu’est-ce qui me faisait vibrer ?
  • Qu’est-ce qui me remplissait le cœur ?
  • Qu’est-ce que je rêvais de faire plus tard ?
  • Quels sont mes plus beaux souvenirs d’enfance ?
  • Qu’est-ce que j’aimerais revivre en lien avec mon enfance ?

Bien sûr, on évolue. On est en constance évolution.

Et ce qui nous définissait alors qu’on était enfant n’a peut-être plus grand-chose à voir avec la personne qu’on est devenue.

Mais dans les faits, il s’agit d’une très bonne piste pour comprendre d’où on vient, les bases de notre personnalité, nos goûts, nos passions. Et parfois aussi retrouver quelques rêves oubliés.

Pour plein de raisons, il peut y avoir de la réticence à plonger dans ses souvenirs d’enfance. Il faut y aller doucement et faire l’exercice lorsqu’on sent que le moment est opportun pour soi.

Je vous partage cette citation inspirante d'Henri-Frédéric Amiel qui se lit comme suit: "Apprends à être ce que tu es et apprends à accepter de bonne grâce tout ce que tu n'es pas." Une démarche au coeur de la connaissance de soi et de l'acceptation de soi. Un visuel issu du blog Pour un bonheur simple (pourunbonheursimple.com).

3. Champs d’intérêt et passe-temps

On cherche à identifier ce qui nous intéresse maintenant.

Qu’est-ce que j’aime et pourquoi ?

Il peut s’agir de sports ou loisirs qu’on pratique ou qu’on a déjà pratiqués dans le passé.

Ou encore de quelque chose qui nous attire depuis toujours, une nouvelle activité qu’on n’a pas eu l’occasion d’essayer.

Aussi, on examine nos passe-temps. Nos passe-temps actuels, mais aussi ceux qui ont été laissés de côté en cours de route.

Et enfin, on se penche sur nos passions.

Quelles sont-elles ? Est-ce qu’elles ont une place de choix dans notre vie ?

4. Relations humaines

Les relations humaines sont essentielles, enrichissantes, mais peuvent néanmoins être la source de remises en question, de malaises et d’enjeux.

Analyser ses rapports avec les autres peut être très utile pour mieux se connaître, comprendre ses émotions et aussi mettre ses limites.

Il est bon d’examiner ses relations clés.

Son rapport à la famille. Immédiate et élargie.

Aussi, il peut être bien utile de savoir si on est une personne plutôt extravertie ou plutôt introvertie.

Cela permet de mieux saisir pourquoi on réagit d’une telle façon plutôt qu’une autre à une situation donnée. Donc, de mieux se connaître.

Cela permet également de se respecter et de ne pas se placer systématiquement dans des situations qui nous vident de notre énergie ou font qu’on ne se sent pas bien, pas à notre place.

À LIRE AUSSI: JE SUIS INTROVERTIE!

Je suis introvertie! Pour certains, cela peut sembler une évidence. Cela ne l'était pas pour moi. Je vous partage d'ailleurs dans cet article, des critères pour distinguer les personnes introverties des personnes extraverties. Un article issu du blog Pour un bonheur simple.

5. Tout le monde est différent

Quand on est plus jeune, on se compare beaucoup aux autres et on cherche souvent à ressembler à ses pairs. On s’identifie généralement à un groupe, à un environnement donné.

Avec le temps, accepter sa différence et celles des autres peut être salutaire et accélérer le processus de connaissance de soi.

Nous sommes tous différents. Vraiment différents. Et c’est tant mieux.

On vit souvent le même type d’enjeux, de passages de vie, etc., mais on reste des humains distincts qui ne réagissent pas tous de la même façon.

Chacun est unique.

Et c’est très bien comme ça.

6. Sentiment de bien-être

Prendre le temps de déterminer ce qui nous fait sentir bien au quotidien peut également nous aider à cheminer.

On peut analyser les circonstances dans lesquelles on ressent un sentiment de bien-être, où et avec quelles personnes.

Et se demander pourquoi on se sent aussi bien.

Quels sont les éléments présents ?

Quels sont les conditions ou le contexte qui nous font sentir si bien ?

7. Sentiment de mal-être

Tout aussi essentiel, le fait de comprendre ce qui nous fait sentir moins bien est au cœur de la connaissance de soi.

Qu’est-ce qui fait que je me sens malheureux, anxieux ou confus ?

Est-ce qu’il y a des situations dans lesquelles je ne me sens pas bien et d’autres que je cherche à éviter ? Pourquoi?

On peut tirer des leçons importantes et en apprendre plus sur nous lorsqu’on se sent moins bien dans un contexte donné ou qu’une situation ne se déroule pas comme prévu.

8. Analyse de son parcours

Observer son parcours de vie jusqu’à présent peut apporter beaucoup d’informations pour mieux se comprendre et se connaître. Et aussi pour possiblement ajuster le tir pour vivre une vie plus satisfaisante.

On peut faire un exercice de type « ligne du temps » en mettant sur papier, en ordre chronologique, tous les événements marquants et signifiants de notre vie.

Un tel exercice prend du temps, mais peut être très intéressant. En plus de nous permettre d’avoir un portrait utile de notre parcours, des constats et des réflexions plus profondes peuvent apparaître en cours d’écriture.

C’est riche.

DÉCOUVREZ: FAIRE UN BILAN PERSONNEL: COMMENT ET POURQUOI?

Dans cet article, je vous invite à découvrir pourquoi et comment faire un bilan personnel utile et efficace. Bonne lecture! Un article issu du blog Pour un bonheur simple.

 

9. Forces, habiletés et défis

À la lumière de notre parcours, on peut plus facilement identifier ses forces, ses habiletés particulières et aussi les défis auxquels on doit faire face.

Prendre le temps de constater dans quelles sphères on excelle, quelles sont nos qualités et nos habiletés qui ressortent le plus apporte un éclairage sur notre personne.

On peut prendre un moment pour faire la liste de nos talents naturels, de nos zones de génie ainsi que des connaissances, des compétences et du savoir-faire qu’on a développés au fil du temps.

Enfin, faire le constat de ses défis, surtout s’il s’agit de défis qui ne se présentent pas pour la première fois, est aussi fort utile pour avoir un tableau complet et honnête de soi-même.

10. Projets et rêves

Et maintenant, quels sont vos projets, vos rêves et vos désirs? Et pourquoi ?

Sont-ils à votre image ou sont-ils plutôt guidés par des facteurs extérieurs (environnement social, amis, conjoint, famille, travail, etc.) ?

Avez-vous de vieux rêves que vous n’avez jamais réalisés ?

Des projets que vous avez abandonnés, mais qui vous habitent encore et toujours ?

Et si oui, pourquoi ?

Est-il aujourd’hui possible de réaliser certains de vos rêves ?

Mieux se connaître peut nous amener vers de nouveaux choix. Des choix conscients pour cheminer vers ce qu’il y a de meilleur pour nous et vivre plus heureux.

11. Vie matérielle et argent

Comprendre son rapport avec les objets aide aussi à mieux se connaître.

Est-ce que j’aime les belles choses ?

Dans quel environnement physique je me sens le mieux?

Quel mode de vie me semble le plus adapté pour moi et pourquoi ?

Est-ce que les biens matériels me servent ou m’envahissent ?

Dans le même ordre d’idée, la relation avec l’argent peut être examinée et procurer de précieuses informations sur soi.

CET ARTICLE POURRAIT VOUS INTÉRESSER:  VIVRE AVEC MOINS, C’EST MIEUX?

Est-ce que vivre avec moins c'est mieux? Découvrez dans cet article mes réflexions sur un le fait de vivre avec moins. Un article issu du blog Pour un bonheur simple.

12. Relation avec le temps

Le temps est un bien grand thème.

On peut s’attarder à sa relation avec le temps au quotidien.

Et il y a aussi le rapport global avec le temps, notre façon de l’utiliser, de le percevoir, de le vivre.

Est-ce que je suis une personne qui multiplie les projets et qui aime ça quand ça va vite et qu’on ne voit pas le temps passer ?

Oui suis-je plutôt du type « slow living », mon bonheur quotidien passant alors par le fait de vivre plus doucement et d’apprécier le moment ?

C’est ici aussi une question d’alignement profond à qui l’on est, à ce qu’on ressent et à ce qu’on souhaite vivre.

À LIRE AUSSI: DU TEMPS POUR SOI, C’EST POSSIBLE!

Difficile d'avoir du temps pour vous? Dans cet article je vous partage des pistes de solutions afin d'avoir enfin du temps pour soi, sans culpabilité. Un article issu du blog Pour un bonheur simple.

13. Sentiment de vivre pleinement

Ce qui nous fait sentir vivant et nous procure ce sentiment de se réaliser pleinement est aussi une donnée cruciale.

Pour certains, cela peut passer par l’exercice d’une activité passionnante, la pratique d’un sport, ou encore le sentiment d’accomplissement relié au travail.

Pour d’autres, cela peut passer par le fait de créer, de voyager, d’aider son prochain, de bénéficier de temps de qualité en famille.

Ce ne sont que des exemples.

Et plusieurs facteurs peuvent contribuer à faire en sorte qu’on se sente vivant et qu’on ait un sentiment de plénitude face à la vie.

En tout état de cause, cet état sera souvent lié au respect de nos valeurs fondamentales. Et à l’alignement de nos choix et décisions avec celles-ci.

Je partage avec vous cette citation d'Alexandre Romanès qui se lit comme suit: "On devrait avoir deux vies: une pour apprendre, l'autre pour vivre." Mieux se connaître est l'affaire d'une vie.Un visuel issu du blog Pour un bonheur simple (pourunbonheursimple.com).

14. Expérimentation et nouveautés

Oui, la connaissance de soi passe par l’analyse et l’introspection, mais pas uniquement.

On en apprend aussi beaucoup sur soi en se mettant en action. En expérimentant. En découvrant. En voyageant. En faisant de nouvelles rencontres.

En testant des choses, dans le réel.

En vivant, quoi.

Cela permet de se connaître chaque fois un peu mieux.

Par l’expérience.

15. Accepter l’inconfort

La connaissance de soi, l’acceptation de soi et l’amour de soi ne sont pas nécessairement de minces tâches.

On a tous nos zones d’ombre et de lumière.

Accepter l’inconfort comme faisant partie intégrante de son développement et de son expansion en tant qu’être humain est essentiel.

Apprendre à mieux se connaître demande du temps et aussi de la bienveillance et de la douceur envers soi-même.

Vous aimez mes articles? Abonnez-vous à mon infolettre pour être informé des nouveaux articles publiés.  C’est par ici!

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE? ÉPINGLEZ-LE SUR PINTEREST!

Dans cet article, découvre 15 pistes de réflexion pour apprendre à mieux te connaître pour vivre plus heureux. Un article issu du blog Pour un bonheur simple (pourunbonheursimple.com). Comment apprendre à mieux se connaître? Dans cet article, je te propose 15 pistes de réflexion et plusieurs questions pour éclairer ton parcours vers une meilleure connaissance de toi. Comment mieux se connaître? Dans cet article, je te partage 15 pistes de réflexion et conseils pour apprendre à mieux se connaître et ainsi accéder à une vie plus heureuse. Un article issu du blog Pour un bonheur simple (pourunbonheursimple.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *